Je ne suis pas mes pensées

Mis à jour : juin 1


Les pensées ...


Avez-vous déjà essayé de les observer ?

Avez-vous remarqué à quel point elles constituent un flot incessant et incontrôlable?

La plupart d’entre nous ne le remarque même pas tellement ce mécanisme est ancré.


Le mental produit en moyenne 60 000 pensées par jour, dont environ 80 % sont négatives, redondantes et non-constructives.

Les pensées ne sont que rarement orientées vers l’instant présent.

Nous ruminons ou regrettons le passé ; et nous nous projetons vers un futur anxiogène ou plein de promesses d’un avenir meilleur.


S'identifier à nos pensées nous coupe de l'instant présent, qui n’est rien d’autre que le seul et unique moment qui existe réellement… le passé n’étant finalement rien d’autre que le souvenir d’un moment présent, et le futur rien d’autre que la projection d’un moment présent.

Ce présent est le seul et unique moment sur lequel nous avons un pouvoir d’action véritable.

Il est également le seul moment qui peut nous combler et nous donner un sentiment de paix et de plénitude.


Mais comment réduire ce flot de pensées ?

1er antidote - Observer le penseur :

Et si vous observiez vos pensées un peu comme vous pourriez observer des nuages passant à l’horizon ? peu importe la taille ou la noirceur de ces nuages, vous n’êtes pas ces nuages, vous êtes celui qui les observe sereinement et avec détachement.

2eme antidote- se focaliser sur le corps et ses sensations :

C’est le principe même de plusieurs courants méditatifs, telle que la méditation Vipassana.

Se focaliser sur nos sensations corporelles permet de réduire le brouhaha de notre mental.

3eme antidote- se connecter à notre souffle :

Là encore, cet exercice est la clef de voûte de nombreuses techniques de méditation.

Se connecter à notre respiration, l’observer telle qu’elle est sans essayer de la contrôler, ressentir le trajet de l’air dans son ensemble (narine, thorax, abdomen) constitue un exercice très puissant pour calmer notre mental.

4eme antidote- faire des actions en conscience :

La plupart du temps, êtes-vous réellement présent à ce que vous faîtes ?

Essayez d’effectuer les petites actions du quotidien en pleine conscience, en ne faisant rien d’autre.

Par exemple, lorsque vous mangez vous pouvez vous concentrer sur l’odeur de votre plat, sa couleur, son goût, sa température, sa texture dans votre bouche…

Lorsque vous vous lavez les mains ou les dents, ressentez la température de l’eau, l’odeur du savon ou du dentifrice, la sensation de votre brosse à dent sur vos dents ou votre gencive …

Lorsque vous marchez, ressentez chaque muscle en action, la sensation de vos pieds sur le sol, le rythme de votre souffle, etc.

Accordez simplement toute votre attention à ce que vous êtes entrain de faire.

Et pour finir, je vous livre une citation d’Echkart Tolle qui m’inspire depuis de nombreuses années :

« Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences. Je ne suis pas la contenu de ma vie. Je suis la vie. Je suis l’espace dans lequel tout se produit. Je suis la conscience. Je suis. »

Avec Amour.



Posts récents

Voir tout